L’hégémonie de Binance commence à faiblir sur le volume mondial

L’hégémonie de Binance

La plus grande bourse de cryptomonnaies au monde domine le paysage cryptographique. À la fin de l’année dernière, CCData a indiqué que la part de Binance dans le volume des échanges sur les bourses centralisées atteignait 66% du volume mondial. En 2022, alors que tout allait bien et que l’expression marché baissier n’était sur aucune lèvre, Binance a commencé avec une part de marché de 48%.

Cette augmentation s’est produite malgré une chute de 45% du volume global des échanges au cours de l’année 2022, les échanges au comptant s’élevant à 5.29 billions de dollars sur Binance. Presque toutes les autres grandes bourses ont perdu des parts de marché l’année dernière (à l’exception de ByBit). Ce qui prouve que malgré la fuite des capitaux de l’ensemble du secteur, Binance a englouti tout ce qu’il y avait devant elle. La deuxième place était occupée par Coinbase, qui reste loin derrière avec une part de marché de 8.2%.

Une part de marché en baisse en 2023

Aujourd’hui, la part de marché de Binance semble diminuer. Selon CC Data, en février 2023, son volume est passé de 66% à 57.5% en trois mois. Pire. Aujourd’hui, elle a encore baissé à 43%.

Cette chute fait suite à quelques mois pour le moins mouvementés pour Binance. La bourse s’est retrouvée dans le collimateur des régulateurs, en plein cœur d’une campagne de répression. En février, la SEC a fermé le stablecoin de Binance, BUSD, en raison d’infractions aux lois sur les valeurs mobilières. Le BUSD a été émis par Paxos, une société domiciliée à New York.

Un acharnement réglementaire

Les problèmes réglementaires ne se sont pas arrêtés là. Peu après, la Commodity Futures Trading Commission (CFTC) a inculpé Binance et des cadres supérieurs, dont le PDG Changpeng Zhao, pour avoir dirigé une entreprise commune intentionnellement opaque. Selon la plainte, même après que Binance ait prétendu interdire le trading aux clients américain, elle a donné des instructions à ses clients, basés aux États-Unis, sur les meilleures méthodes pour échapper aux contrôles de conformité de Binance. Les charges sont lourdes, notamment parce que la bourse n’a pas mis en œuvre les procédures de conformité de base conçues pour prévenir et détecter le financement du terrorisme et le blanchiment d’argent.

Manque de transparence de Binance

Le PDG Zhao a également été contraint de dissiper les inquiétudes concernant le manque de transparence à la suite de l’effondrement de FTX en novembre dernier. Bien qu’elle ait demandé publiquement des preuves de ses déclarations de réserves, la tentative de Binance de présenter ses finances au monde entier a été insuffisante, omettant complètement les passifs. Le marché n’a pas bien réagi à cette omission. La réponse de M. Zhao à la question de savoir pourquoi le passif n’avait pas été rendu public a été que le passif est plus difficile. Et il a simplement dit de demander autour de soi la preuve que la bourse ne devait de prêts à personne. Le cabinet d’audit Mazars, qui a supervisé le rapport sur la preuve des réserves, a suspendu son travail avec Binance à la suite de cette affaire.

Qu’est-ce que cela signifie pour le secteur crypto?

L’effondrement des prix de 2022 s’est atténué en 2023 avec le bitcoin en hausse de 63% depuis le début de l’année. Néanmoins, la liquidité de l’espace a été décimée. Le volume des prix étant toujours inférieur d’une magnitude aux pics de la pandémie.

Alors que les prix sont actuellement stables, l’espace se bat de plus en plus pour sa légitimité aux États-Unis. Le président de la SEC, Gary Gensler, a critiqué le secteur pour sa non-conformité massive, tandis que le PDG de Coinbase, Brian Armstrong, a admis que sa bourse pourrait être délocalisée si le climat réglementaire continuait à s’aggraver.

L’aspect positif de tout cela est que la domination de Binance ne peut pas être bonne pour l’industrie crypto, qui a été construite sur le pilier de la décentralisation. Qu’on l’aime ou qu’on la déteste, elle représente un énorme point central de risque pour l’espace, étant donné son importance pour la liquidité globale. Si quelque chose devait arriver à la bourse, cela aurait des conséquences sismiques. C’est en partie la raison pour laquelle il y a eu tant d’inquiétude vers la fin de l’année dernière lorsque Binance était sous le feu des critiques pour son manque de transparence.

Binance semble est parti pour des difficultés

Le plus grand signal des difficultés de Binance ces derniers mois est peut-être la série de licenciements à venir. De nombreuses sociétés crypto ont réduit leurs effectifs de manière significative mais Binance a maintenu qu’elle embauchait toujours. Cela semble avoir changé, bien que la société n’ait pas confirmé le nombre d’employés qui seront licenciés. Jusqu’à 20% d’entre eux pourraient l’être. Le directeur de la stratégie, Patrick Hillman, a insisté sur Twitter sur le fait qu’il s’agissait d’une réaffectation des ressources plutôt que d’une réduction des effectifs. Mais il a également fait allusion au rôle joué par la réglementation.

Cathy Norton
Cathy Norton
Je baigne dans les cryptos depuis 2012. C'est un domaine qui me passionne. Et comme tout passionné, j'aime transmettre mon savoir qui grandit jour après jour. Un domaine infini qui se renouvelle sans cesse. C'est ça qui est passionnant.

Autres Articles

spot_img
4,317SuiveursSuivre

Derniers Articles