spot_img

Les mesures des USA sur Binance sont intolérables

Des mesures plus restrictives que prévu

Le ministère de la Justice des États-Unis (DOJ) a récemment pris des mesures drastiques envers Binance en mettant en place des stratégies de surveillance rigoureuses. Cette initiative, révélée par de nouveaux engagements de conformité, marque une intensification de l’attention du gouvernement américain sur les opérations de cette plateforme d’échange.

Cette intervention annonce une période de réglementation et de contrôle renforcés dans un secteur qui a longtemps valorisé son indépendance et sa décentralisation. John Reed Stark, ancien responsable à la SEC, a analysé ces nouveaux engagements de conformité de Binance, les qualifiant de rigoureux et potentiellement contraignants pour les opérations de la plateforme.

Une surveillance sans précédents

L’ampleur de la surveillance imposée par le DOJ sur Binance est sans précédent. L’accord inclut une Déclaration des faits par Binance, des engagements de conformité détaillés et une description exhaustive de la surveillance de la conformité par le DOJ. Cette surveillance, impliquant aussi le Financial Crimes Enforcement Network (FinCEN), est unique pour une entreprise financière internationale.

Les engagements de conformité de Binance englobent divers aspects, y compris les politiques et procédures, les contrôles internes et les mesures anti-évasion. Leur mise en œuvre pourrait coûter à Binance des sommes considérables. Le mandat du contrôleur de conformité du DOJ est si vaste qu’un document de 13 pages est nécessaire pour en décrire les détails.

Cette surveillance étendue va au-delà du DOJ et du FinCEN, impliquant diverses divisions du DOJ, y compris celles spécialisées dans le blanchiment d’argent et la récupération d’avoirs, la sécurité nationale, le contre-espionnage, le contrôle des exportations et le bureau du procureur pour le district ouest de Washington.

Un contrôle illimité à ses documents

La coopération exigée de Binance est extrême, incluant un accès illimité à ses documents, archives, installations et employés. Dans certains cas, le contrôleur peut signaler directement au gouvernement des comportements potentiellement répréhensibles.

Les implications pour Binance sont considérables. Cette surveillance accrue peut conduire à de nouvelles accusations contre la société, son fondateur Changpeng Zhao (CZ) et d’autres entités associées.

L’accord entre Binance, le DOJ et le FinCEN implique une surveillance gouvernementale sans précédent, comparable à une surveillance financière constante. Et c’est Binance qui assume le coût d’une équipe gouvernementale surveillant chaque aspect de ses opérations.

Est-ce la fin pour Binance?

Cette situation soulève des interrogations quant à la capacité de Binance, traditionnellement opaque, à devenir une entité transparente et conforme aux réglementations. L’industrie de la cryptomonnaie observe attentivement cette évolution, car l’action du gouvernement américain contre Binance est un indicateur pour l’ensemble du secteur.

Les jours de liberté non régulée dans le monde des cryptomonnaies pourraient être révolus, et la manière dont Binance naviguera sous ce nouveau régime sera un indicateur crucial pour l’avenir de la réglementation des cryptomonnaies.

Cathy Norton
Cathy Norton
Je baigne dans les cryptos depuis 2012. C'est un domaine qui me passionne. Et comme tout passionné, j'aime transmettre mon savoir qui grandit jour après jour. Un domaine infini qui se renouvelle sans cesse. C'est ça qui est passionnant.

Autres Articles

spot_img
4,317SuiveursSuivre

Derniers Articles