spot_img

L’IA par rentable pour remplacer ces emplois

Un bouleversement ciblé

Depuis longtemps, l’intelligence artificielle (IA) est perçue comme une force capable de bouleverser les marchés de l’emploi et de substituer les postes occupés par des humains. Toutefois, une étude récente du Massachusetts Institute of Technology (MIT) remet en cause certaines de ces idées. Intitulée « Beyond AI Exposure », cette étude met en évidence les bénéfices économiques de l’implémentation de l’IA dans divers secteurs, ainsi que son impact potentiel sur l’emploi.

Selon cette recherche du MIT, l’IA en termes d’automatisation des tâches présente une rentabilité limitée. Il a été découvert que seulement 23% des coûts de main-d’œuvre pour des tâches impliquant la vision par ordinateur justifient les investissements initiaux élevés nécessaires pour intégrer des systèmes d’IA. Cela signifie que la majorité des tâches automatisables par l’IA ne sont pas économiquement avantageuses pour les entreprises.

Inversement, 77% des tâches liées à la vision par ordinateur ne sont pas considérées comme économiquement viables à automatiser à l’échelle de l’entreprise. Cette différence marquée souligne l’importance de la rentabilité dans l’adoption de la technologie IA.

Certains jobs ne seront pas automatisables

Même avec un coût aussi bas que 1’000 dollars pour un système d’IA, il existe des emplois qui ne sont pas rentables à automatiser, notamment dans les secteurs à bas salaires et les petites entreprises. Cela démontre la complexité du remplacement des emplois dans l’ère de l’IA.

Pour rendre l’IA plus séduisante d’un point de vue économique, l’étude du MIT propose des solutions. Réduire les coûts de déploiement des systèmes d’IA pourrait rendre leur intégration plus abordable et encourager l’automatisation de certaines tâches dans divers domaines. De plus, des déploiements d’IA à plus grande échelle pourraient répartir les coûts plus efficacement, rendant l’adoption de l’IA viable pour diverses tâches et secteurs.

Concernant les craintes de pertes d’emplois dues à l’IA, l’étude du MIT offre une perspective plus nuancée, suggérant que la réduction des emplois sera plus lente et graduelle que prévu. Ce changement progressif offre un potentiel d’adaptation aux travailleurs et aux industries face à la transformation induite par l’IA.

Des conséquences sur l’emploi

L’étude du MIT déconstruit l’idée répandue d’un remplacement rapide des emplois humains par l’IA, soulignant la complexité de la transformation du marché du travail avec un accent sur la rentabilité et les subtilités de l’automatisation. Bien que l’IA ait le potentiel de perturber certaines industries et tâches, son impact sera probablement plus progressif, offrant des occasions d’adaptation et d’évolution pour la main-d’œuvre.

Alors que les industries continuent d’explorer les possibilités offertes par l’IA, il est crucial de trouver un équilibre entre les avantages de l’automatisation et la préservation des opportunités d’emploi humain. L’étude du MIT fournit une référence importante dans ce débat, éclairant les réalités économiques de l’adoption de l’IA et ses conséquences sur l’emploi.

Cathy Norton
Cathy Norton
Je baigne dans les cryptos depuis 2012. C'est un domaine qui me passionne. Et comme tout passionné, j'aime transmettre mon savoir qui grandit jour après jour. Un domaine infini qui se renouvelle sans cesse. C'est ça qui est passionnant.

Autres Articles

spot_img
4,317SuiveursSuivre

Derniers Articles